SDN
Circuit un détour par Honnecourt
Banteux

Circuit réalisé avec le concours du Syndicat Intercommunal pour la Valorisation du Haut-Escaut et du Comité Départemental de la Randonnée Pédestre
Au coeur de la vallée du Haut-Escaut, entre les berges du canal et le haut du plateau, chemins agricoles, de halage et rues de villages se succèdent. Ce circuit familial, qui ravira les amoureux de nature, part également sur les traces d’un génial personnage : Villard de Honnecourt..

Circuit un détour par Honnecourt

Profil et coordonnées du circuit:

Circuit au détour de Honnecourt - Banteux
Le parcours du circuit = 8 km - 2h - Alt mini= 75 m - Alt maxi= 128 m - Dénivelé positive= 116 m - Dénivelé négative= -116 m

Départ lparking de l'église - Banteux
Longitude = 3° 11' 54,55" E (3.198491°) - Latitude = 50° 03' 37,71" N (50.06508°) - Altitude = 83 métres - Extrait du circuit un détour par Honnecourt

circuitprofil

Départ : la place de l'église de Banteux

1 Quittez l’église de Banteux et descendez vers le canal. Après le pont sur le canal de Saint-Quentin, rejoignez l’église de Bantouzelle que vous laissez sur votre gauche. Traversez la RD 103 et engagez vous sur le premier chemin à droite. Continuez tout droit et descendez vers la RD 103.

2 Arrivé sur la RD 103, vous la longez sur 100 m avant de virer sur le premier chemin sur votre gauche. Le chemin, après un coude à droite marqué, grimpe sur le haut du plateau. Un second virage à droite entame la descente vers le canal et le village de Honnecourt-sur-Escaut.

3 Dans le creux du vallon vous apparaît un panorama sur la vallée de l’Escaut. Empruntez le chemin de Vaucelles. Vous arrivez à Honnecourt-sur-Escaut : vous y trouverez gîtes, chambres d’hôtes et camping pour le repos.

4 Franchissez le canal et rejoignez l’église et la place du village. Honnecourt-sur-Escaut est le village de naissance de Villard-de-Honnecourt.

5 Revenez vers le canal et, sans le franchir partez à gauche le long de ses berges. Le chemin de halage enherbé vous conduit à l’écluse de Banteux où vous grimpez à gauche à l’église.

Circuit de l'Helpe à Bois l'Abbé


Résumé de la balade: Circuit un détour par Honnecourt - Banteux

21 avril 2015


Eglise St Léger, un peu de son histoire...

Présentation de la ville de Banteux

orsBanteux Au cœur de la vallée du Haut Escaut et traversé par le canal de St Quentin et l’autoroute A26, Banteux est situé au sud de Cambrai, à l’intersection des routes menant à St Quentin et à Peronne. Occupé par les Romains, le site a révélé d’importants vestiges de cette période : fragments de sépultures, tombes, tuiles. Comme bon nombre des villages du Cambrésis, Banteux a souffert lors des combats de la première guerre mondiale et le promontoire que constitue le hameau de Bonavis fut un des Hauts lieux des combats de novembre 1917. Tourisme fluvial et pêche sont à l’honneur dans ce petit village de 364 habitants, doté d’une écluse.

Source : Dictionnaire du Nord et du Pas de Calais ; Ed Larousse

La bataille de Cambrai
Il y eut deux « batailles de Cambrai ».

I)- Fin Novembre et début Décembre 1917, la première bataille de Cambrai. Au sud de Cambrai le front avait été relativement stable depuis deux ans. Fin 1917 les échecs britanniques près d’Ypres, à Passendale, conduisent l’Etat-Major à tenter de percer le front au sud de Cambrai, en utilisant les chars d’assaut nouveaux-venus ainsi que l’aviation. Mais le terrain repris aux allemands sur plusieurs kilomètres fut pour l’essentiel perdu par une contre-offensive allemande puissante. En deux semaines, il y eut plus de 40.000 morts.

II)- La deuxième bataille de Cambrai du 1er au 10 Octobre 1918. Après 10 mois de calme dans le secteur, des troupes canadiennes, britanniques et américaines appuyées sur 324 chars forcent le passage vers Cambrai. Le 10 Octobre, Cambrai est libérée par les Canadiens, qui, sans attendre, exploitent la percée vers Cattenières. Le recul des armées allemandes est marqué par de rudes et nombreux combats, mais la fin de la guerre devenait envisageable.  


Source : Michel Buyssechaert


villardVillard de Honnecourt son histoire
Cet architecte et ingénieur picard, né à Honnecourt, a une activité reconnue entre 1225 et 1250. Il voyage beaucoup (Laon, Reims, Chartes et même en Hongrie) et conserve ses réflexions dans un carnet de croquis. Ce carnet est conservé à la Bibliothèque nationale de France.
On ne connait pas la véritable fonction de ce carnet, aujourd'hui pourvu de 33 feuillets, mais qui devrait en comporter à l'origine une soixantaine. Si son rôle d'architecte est largement contesté, on lui reconnait le génie de technicien du bâtiment et d'ingénieur. Il est connu pour sa très grande curiosité d'esprit qui le fait s'intéresser à l'évolution technologique de son temps.
Il fait le relevé du chevet de Notre Dame de Cambrai, de St Etienne de Meaux,de la rosé de la cathédrale de Laon, exécute de nombreux croquis de sculpture, et s'intéresse particulièrement au bestiaire (animaux familiers ou plus exotiques).
Même s'il s'est souvent contenté de recopier des dessins déjà existant, son témoignage reste unique et, de ce fait très précieux

Source : Dictionnaire du Nord et du Pas de Calais ; Ed Larousse