SDN
Circuit Sentier de Bois l'Evêque
Ors

Circuit réalisé avec le concours du Parc Naturel Régional Scarpe-Escaut et du Comité Départemental de la Randonnée Pédestre
Circuit essentiellement forestier à la découverte du massif domanial de Bois l’Évêque et ses sites remarquables : Notre Dame de Bonsecours,fontaine de l’Ermitage, étang du Flaquet.En période de pluie, porter des chaussures étanches. En période de chasse, l’accès à la forêt peut être interdit.

Circuitsentier bois l eveque

Profil et coordonnées du circuit:

Circuit Sentier de Bois l'Evêque - Ors
Le parcours du circuit = 10 km - 3h - Alt mini= 133 m - Alt maxi= 167 m - Dénivelé positive= 72 m - Dénivelé négative= -75 m

Départ lparking de l'église - Ors
Longitude = 3° 38' 59,92" E (3.633315°) - Latitude = 50° 05' 58,35" N (50.099516°) - Altitude = 136 métres - Extrait du circuit Sentier du Bois l'Evêque

circuitprofil

Départ : la place de l'église d'Ors

1 - Depuis l’église, prenez la direction de Bazuel le long de la RD 160a puis tournez à droite sur la rue de la Gare (RD 160b). Traversez la voie ferrée et continuez jusqu’à la forêt.

2 - Allez tout droit jusqu’au portail d’entrée de l’ancien terrain militaire où vous virez à droite. Longez la clôture sur 300 m puis longez à droite le ruisseau forestier (de l’Ermitage) puis à gauche la lisière forestière. Bien suivre le balisage. Franchissez en chemin deux ruisseaux.

3 - A l’angle de la parcelle 21, suivez à gauche la drève forestière qui mène à la chapelle Notre Dame de Bonsecours et à la fontaine de l’Hermitage.

4 - Obliquez à gauche, empruntez la passerelle sur le ruisseau et débouchez à droite sur la RD 959.

5 - Traversez la RD 959 avec prudence – sur la droite : estaminet - engagez-vous en face sur un petit sentier forestier et rejoignez une voie goudronnée (la route forestière du Flaquet Brifaux). Partez à gauche vers l’étang du Flaquet (parking, aire de pique-nique).

6 - Effectuez le tour de l’étang et revenez sur vos pas le long de la route forestière du Flaquet Brifaux puis suivez à droite la laie Verte. Continuez tout droit jusqu’à la RD 959.

7 - Prenez à gauche en suivant la RD 959 pendant 200 m avec prudence, puis prenez à droite (point 5) pour rejoindre de nouveau le site de Notre Dame de Bonsecours.

4 - Virez à gauche puis, de suite à droite, cheminez sur la laie (“drève rectiligne”) forestière. Débouchez sur une route forestière à l’orée de la forêt.

8 - Quittez la forêt à droite, franchissez la voie ferrée et suivez cette rue d’Houis ou rue d’Ouie jusqu’à un carrefour où vous descendez à gauche la rue Verte Vallée pour rejoindre le canal de la Sambre à l’Oise.

9 - Après la passerelle, longez à droite le chemin de halage. Notez l’écluse et à droite l’élevage de faisans. Montez sur le pont (du Capitaine Bombey), quittant ainsi le canal, et rejoignez à droite l’église.

Circuit de l'Helpe à Bois l'Abbé


Résumé de la balade: Circuit Sentier de Bois l'Evêque - Ors

24 avril 2014


Eglise Notre Dame de l'Assomption, un peu de son histoire...

Présentation de la ville d'Ors (2 sources)

orsEncadré dans le bocage de ses prairies, le village d'Ors est blotti au bord de la Sambre, à la limite du Cambrésis et du Hainaut.

Située à 80 km de Lille, 30 km de Cambrai et 8 km de Le Cateau, la commune est traversée par la Sambre, une rivière qui va se jeter dans la Meuse à Namur. En 1837 fut creusé le canal de la Sambre à l'Oise pour relier le bassin de la Seine à celui de la Meuse.

Le sol argileux est formé d'un mètre de terre à brique reposant sur un sous-sol de dièves imperméables. Ce qui explique une humidité constante, favorable au pâturage.

Le village d'Ors est très ancien, puisqu'il apparaît dans les textes dès 685. Au cours de l'histoire, le nom d'Ors n'a guère subi de variante : ORCETUM en 1033, ORCETO en 1046, ORCEUM en 1133 et ORS de nouveau vers 1164.
D'après les étymologistes, Orcetum ne parait être qu'une latinisation du mot Ors, qui probablement est un mot contracté. Dans les noms de lieux germaniques, Ors a été dit pour Oster, Orient, Orsmael, autrefois Oster-mael signifiant la borne, la limite de l'Est.

ORS a toujours été en première ligne pour les invasions barbares et en 1255, Nicolas de Fontaine, seigneur évêque de Cambrai, y fit construire un château fort au bord de la Sambre : le château de la Malmaison. Les paysans l'appelaient la maison du malheur car il causa de nombreuses luttes et batailles pour s'en emparer. Cette forteresse était la défense du Cambrésis du côté du Hainaut.
Placé sous la surveillance des religieux, il fut détruit en 1429 sur autorisation du pape Martin V. On appelle aujourd'hui Donjon la partie du territoire d'Ors sur laquelle s'élevait ce château.
En 1046, l’église d'Ors était l'église mère de Catillon, de La Groise et de Bazuel. L'évêque la donna à l'abbaye de St André du Cateau et les moines bénédictins mirent en valeur le pays en défrichant la forêt. Le village d'Ors adopta les armoiries du chef de l'église de Cambrai et la patronne de la paroisse est Notre Dame d'Assomption.

La "Franche ville d'Ors", si on en croit quelques notes puisées dans les archives, a compté jusqu'à 16.000 habitants...
A l'origine, Ors dépendait de la châtellenie de Le Cateau et était gouvernée par les châtelains de cette ville. Le 2 mai 1733, les affaires administratives furent confiées à un "mayeur" et à sept échevins nommés par l'évêque. En 1790, l’administration communale subit quelques modifications pour aboutir à ce qui existe encore aujourd'hui.
La gare d'Ors fut ouverte au service des voyageurs en 1884, comme le bureau de poste, qui fut inauguré le 1er octobre 1884. Quant au télégraphe, il a commencé à fonctionner le 25 mai 1904 et le téléphone fut mis en service le 1er juin 1914...
La commune d'Ors couvre une superficie de 1742 ha dont 730 ha pour le seul Bois l'Evêque.

Source: http://www.amicaleartificiers.fr

orsOrs, le village au « petit Louvre » ou « petit Versailles », est une commune de l’Avesnois située au Nord/Est du Cateau Cambrésis.

Ors pratique l’élevage laitier et possède quelques petites entreprises industrielles. Elle compte 709 habitants, moitié moins qu’au milieu du XIX ème siècle. Son territoire, traversé par le canal de la Sambre à l’Oise et arrosé par de nombreux ruisseaux, englobe la forêt domaniale de Bois-L ‘Evêque qui s’étend sur 750 ha et abrite l’étang du Flaque, à proximité duquel a été découvert un polissoir néolithique vieux de plus 8000 ans. Un pèlerinage à la chapelle Notre Dame de Bonsecours a toujours lieu à l’Assomption, journée où se tiennent des joutes nautiques. La modeste maison où Louis XIV dut coucher en 1670 à cause de mauvais temps et qui fut baptisée pour cette raison « la maison du petit Louvre ou petit Versailles » fait encore la fierté des Orsois.

La forêt doit son nom (Bois L’Evêque) à Nicolas de Fontaines archevêque de Cambrai à qui elle appartenait au XIII ème siècle. C’est lui qui fit construire, en 1255, l’imposante forteresse de la Malmaison qui fut détruite en 1429 et dont il subsiste qu’une motte impressionnante. Le village saccagé par les Autrichiens en 1793, fut bombardé sans interruption du 12 octobre au 4 novembre 1918, jour de la bataille du canal au cours de laquelle mourut Wilfried Owens. Le village fut défendu avec acharnement par le 5ème dragon motorisé qui retarda l’avancée des troupes de Rommel 18 mai 1940. Deux cimetières britanniques témoignent de ces derniers conflits

Source : Dictionnaire du Nord et du Pas de Calais ; Ed Larousse