SDN
Circuit du Bois des Forts
Coudekerque

Circuit réalisé avec le concours de la Communauté Urbaine de Dunkerque et du Comité Départemental de la Randonnée Pédestre
Circuit à la découverte du bois des Forts. Ce bois, créé par la Communauté Urbaine de Dunkerque, abrite de nombreux oiseaux et constitue la partie Sud d’une grande couronne verte ceinturant l’agglomération. Les sentiers bitumés ou schisteux permettent une pratique par tous, toute l’année

Circuit du Bois des Forts

Présentation de la ville de Coudekerque

En 1067 : le nom de Koudekerque figure sur les cartes et dans les écrits de la Châtellenie de Bergues.
1022 - 1067 : création de la paroisse et construction de la première église (dédiée à Saint-Michel).Détruite pendant la Seconde Guerre mondiale elle fut remplacée par une église contemporaine. Coudekerque est un village de 1.134 habitants, situé à égale distance de Coudekerque-Branche et de Bergues (environ 3,5 km)..

HISTOIRE DU FORT VALLIERES
Situé sur le territoire de la commune de Coudekerque, à 5 kilomètres de Dunkerque et à 3 kilomètres de Bergues et de son voisin le Fort Louis, le Fort Vallières domine le canal de Bergues. A l’origine, ce n’était qu’une redoute élevée en 1646 par les Espagnols. Turenne en vint facilement à bout en 1658, mais ce n’est qu’en 1668, par le traité d’Aix-la-Chapelle, qu’il devint Français. En 1676, Vauban décida d’en faire l’une des places fortes de son dispositif de défense des frontières, et le Fort Français, tel qu’on l’appelait alors, eut l’honneur de recevoir la visite du Roy Louis XIV et du Dauphin en 1680. L’appellation «Fort Vallières» est en effet très tardive. A sa création les aumôniers dominicains qui y résidaient l’appelaient Fort Saint François. La chapelle servait alors de lieu de culte à la population des campagnes environnantes. Le fort fut ensuite appelé indifféremment «Fort François» ou «Fort Français». Ce n’est que vers la fin du XIXe siècle qu’on lui donna le nom qu’on lui connaît de nos jours. Quant à l’origine de ce nom, deux théories s’opposent: la première mentionne celui de la Marquise de la Vallière favorite de Louis XIV et l’autre le nom de Jean-Florent DE VALLIERE et son fils, Joseph, gouverneurs successifs de Bergues (dont dépendait le fort) entre 1749 et 1776. Au dix-huitième siècle, le fort sert principalement de lieu de rendez-vous de la haute société de Bergues et de Dunkerque. On y vient souper ou prendre le thé dans ses salons au cadre somptueux.
Sous la Révolution, l’écluse du fort sert à inonder les campagnes environnantes lors de l’attaque anglaise de 1793. Le Fort Français et le Fort Louis protègent alors l’accès de Dunkerque et forcent le Général York à se replier en direction d’Hondschoote, où il sera battu par les armées de la République.En 1940, le fort est placé sous le commandement du service des transmissions radioélectriques de la Marine. Le 26 mai, deux pièces d’artillerie de 155mm sont installées de part et d’autre afin d’appuyer les défenseurs de Bergues. Le 1er Juin, le fort est attaqué par les Stukas allemands qui détruisent le pont-levis, rendant impossible l’acheminement de munitions jusqu’aux pièces. Celles-ci sont évacuées le lendemain sous les bombardements ennemis; la garnison, quant à elle, se replie sur les Sept Planètes afin de défendre l’accès à la ville de Dunkerque, qui tombera deux jours plus tard, le 4 juin 1940. Après la guerre, le fort, gravement endommagé, est remis aux Domaines le 19 septembre 1961. La ville de Dunkerque en fera l’acquisition en 1967.
. Après l’Empire, le fort accueille certains pensionnaires des Invalides et leurs familles puis, lors de la guerre de 1870-1871, des prisonniers prussiens y sont internés. Lors de la Première Guerre mondiale, il abrite un poste T.S.F. afin de commander l’artillerie et, à partir de 1917, une batterie anti-aérienne. Une ligne de chemin de fer provisoire est également installée et traverse le canal afin de ravitailler en vivres et munitions les troupes britanniques. Enfin, les habitants des Sept Planètes, de Cappelle-la-Grande et de Bierne viennent régulièrement s’y réfugier afin d’échapper aux bombardements.

Cet article a été écrit par Monsieur régis JONCKHEERE, Président de l'association A.C.H.P.C


Profil et coordonnées du circuit:

Circuit du Bois de Forts- Coudekerque
Le parcours du circuit = 7 km - 2h - Alt mini= 1 m - Alt maxi= 8 m - Dénivelé positive= 46 m - Dénivelé négative= 46 m

Départ parking de la zone de loisirs de Coudekerque
Longitude = 2°23'54,33" E - Latitude = 50°59'32,88" N - Altitude = 1 métre - Carte IGN = 2302 O Extrait du circuit du bois des Forts

circuitprofil

Départ : parking de la zone de loisirs du Fort Vallières

Circuit réalisé avec le concours de la Communauté Urbaine de Dunkerque et du Comité Départemental de la Randonnée Pédestre

1 - Traversez le parcours sportif par la droite et rejoignez l’entrée du Fort Vallières.

2 - Continuez le long des douves jusqu’à l’arrière du fort. Tournez à droite sur le pont entre les terrains de football et le watergang, puis franchissez un autre pont.

3 - Entrée du Bois des Forts. Suivez successivement l’allée des Grives (bleu), l’allée des Chardonnerets (jaune) à droite, et l’allée des Loriots (violet) à droite.

4 - Près d’une ancienne ferme, traversez un passage goudronné et continuez en face sur l’allée des Loriots (violet) puis l’allée des Bergeronnettes (orange) à droite et l’allée des Chardonnerets (jaune) à gauche.

5 - Empruntez le pont. Suivez l’allée des Pinsons (mauve) à droite, l’allée des Ramiers (vert) puis franchissez un autre pont à droite pour aboutir sur un parking.

6 - Sans emprunter le pont, suivez l’allée des Ramiers (vert) à gauche et l’allée des Pinsons (mauve) à droite.

5 - Après le pont, empruntez l’allée des Chardonnerets (jaune) à droite. Coupez un passage goudronné et continuez tout droit.

7 - Suivez l’allée des Fauvettes (rouge) et l’allée des Grives (bleu), puis contournez les terrains de football par la droite et retrouvez la zone de loisirs et le parking..



Résumé de la balade: Circuit du bois des Forts à Coudekerque

Avril 2007


Eglise St Michel de Coudekerque-Village, un peu de son histoire...