SDN
Circuit du Pays Blanc
Antoing

Alliant milieu urbain et rural, ce circuit présente les differentes facettes du pays blanc.
Sur les routes d'Antoing et de Calonne, le promeneur découvre la nature au gré d'anciennes carrières tel que le site des 5 rocs et le patrimoine industriel des fours à chaux. Présentant peu de difficulté ce circuit est accessible à tous

Circuit du Pays Blanc

Présentation de la ville d'Antoing

Antoing est une ville belge, située dans la province de Hainaut et la région de Wallonne. Ses habitants sont appelés les Antoiniens et les Antoiniennes. La ville s'étend sur 31,1 km² et compte 7 567 habitants depuis le dernier recensement de la population. La densité de population est de 243,1 habitants par km² sur la ville. Entourée par Tournai, Brunehaut et Péruwelz, Antoing est située à 6 km au Sud-Est de Tournai la plus grande ville à proximité.

Le premier seigneur d'Antoing connu fut Alard Ier seigneur d'Epinoy qui épousa dit-on une dame héritière d'Antoing. C'est d'eux que vont descendre plusieurs branches d'Antoing. Les descendants vont très vite comprendre l'intérêt que représente la situation d'Antoing, placé à la frontière des deux comtés, de Flandre et du Hainaut, ils vont manœuvrer en fins politiciens afin de s'enrichir en faisant monter les enchères. Les mariages vont aussi avoir leur importance dans l'ascension vertigineuse de cette famille. En trois générations, ils vont s'unir aux familles de Namur, de Mons et de Rumigny, à la détentrice de la prévôté de Douai et à la famille de Ligne. Vers la fin du XIIIe siècle, les Antoing vont se scinder en plusieurs branches, en plus de la branche mère détentrice des seigneuries d'Antoing et d'Epinoy, de Buggenhout et de la prévôté de Douai, il y aura la branche des Antoing seigneur de Bury et de Bittremont, les Antoing seigneurs de Briffeuil, Genech, Wasmes et Amougies, les Antoing seigneurs de Belonne et les Antoing seigneurs d'Ansevaing. Vers 1328, Isabeau d'Antoing, dernière héritière de la seigneurie d'Antoing, d'Épinoy, prévôte de Douai, châtelaine de Gand et dame de Sotteghem épouse en seconde noce Jean Ier, vicomte de Melun, seigneur de Tancarville (de) et de Montreuil-Bellay, qui fera passer tous les biens de son épouse dans la maison de Melun. Ces derniers vont favoriser le commerce des draperies et l'exploitation des carrières de pierres. En 1477, les troupes bourguignones dévastent et pillent les environs et assiègent le château.
Le 18 février 1582, c'est Marguerite de Parme qui donne l'ordre de démanteler le château d'Antoing et de confisquer les biens de Pierre de Melun. En 1590, Marie de Melun est la dernière héritière du patrimoine des Melun qui passe après quelques péripéties dans la maison de Ligne, hormis les terres françaises qui restent à la maison de Melun-Epinoy.

Depuis l'antiquité il existe des carrières de calcaire sur le territoire d'Antoing. En 1763 on recensait 7 carrières de pierre bleue. Cent ans plus tard deux avaient disparu et sur les 5 restantes, 300 ouvriers y étaient encore employés. En 1937 on compte encore une cinquantaine d'ouvriers qui travaillent sur la dernière carrière encore en activité et en 1972 40 personnes sont employées pour fabriquer du concassé. Aux carrières d'Antoing, on transformait le calcaire en chaux et en ciment naturel. La plus vieille industrie était située au hameau du Coucou. Les quatre fours à chaux de 1811 sont réduits à deux vingt ans plus tard jusqu'à la fin 1900. Avant la 1re guerre mondiale 300 personnes travaillent à l'unique cimenterie restante. La fabrication de ciment artificiel, plus fin, plus uniforme dans sa granulométrie va porter un coup fatal à la cimenterie d'Antoing. Aujourd'hui, cette activité est toujours représentée par l'unité du groupe allemand HeidelbergCement. La clinkererie CBR profite des l'Escaut pour transporter le clinker vers Gand. C'est à cet endroit qu'il sera transformé en ciment. L'argile de la région est employée par des potiers et des fabricants de tuiles du XVIIe au XIXe siècle. Dans le même temps, plusieurs brasseries fonctionnent ainsi qu'une sucrerie et plusieurs entreprises de raffinage de sel.

Source:Wikipédia


Profil et coordonnées du circuit:

Circuit du Pays Blanc - Antoing
Le parcours du circuit = 11 km - 3h - Alt mini= 14 m - Alt maxi= 54 m - Dénivelé positive= 86 m - Dénivelé négative= 88 m

Départ place Bara - Antoing (Belgique)
Longitude = 3° 26' 55,76" E - Latitude = 50° 33' 55,27" N - Altitude = 39 métres - Extrait du circuit du Pays blanc

circuitprofil

Départ : place Bara à Antoing (Belgique)

1 Démarrez de la place Bara au pied du château des Princes de Ligne et descendez la rue du Burg. Au bout de la rue, prenez à droite et remontez la Grand’Rue jusqu’à l’église. Faites face à l’église, montez la volée d’escaliers et longez l’édifice sur la gauche. Sur l’avenue du Stade dirigezvous à gauche.

2 Prenez à droite le premier chemin qui contourne le stade: vous rejoignez la rue de Kennelée. Prenez à gauche les rues Ratiau et des Croisiers. Dans cette dernière, prenez la première rue à droite qui descend à la place du Préau.

3 A la place, dirigez-vous à droite vers l’Escaut que vous enjambez par le pont. Arrivé sur l’autre rive, partez à droite et rejoignez le chemin de halage avant de longer la route principale sur plusieurs centaines de mètres. Prenez le premier chemin de halage sur votre droite.

4 Cheminez sur le halage et pénétrez dans le chemin des Fours (après le château de Curgies). De retour sur la route, prenez à droite et continuez jusqu’à la rue du Coulant d’eau. Remontez celle-ci et entrez sur le site des Cinq Rocs à hauteur de la maison portant le numéro 4.

5 Montez au sommet de la butte et redescendez en direction du village de Calonne. Traversez la rue de la persévérance et continuez tout droit. Au croisement des rues du Calvaire et Arthur Duthoit, prenez le chemin de terre qui s’enfuit au milieu des deux rues. Dépassez le château d’eau et longez les anciennes carrières avant de suivre le chemin qui louvoie à travers champs.

6 Au croisement des chemins, continuez tout droit et prenez le sentier de gauche avant d’avoir rejoint le rond-point (oeuvres de E. Dubrunfault). Longez la ligne TGV, traversez la rue Artisien et rejoignez l’Escaut par le petit sentier en face de vous. Au bord du fleuve, passez sous le pont ferroviaire et retrouvez vos premiers pas par le chemin de halage.

7 Reprenez le pont au-dessus de l’Escaut pour rejoindre la place du Préau. Empruntez la deuxième rue à droite et regagnez la place Bara en longeant les murailles du château.


Résumé de la balade: Circuit du Pays Blanc à Antoing
Jeudi 24 mars 2011


Eglise St Pierre d'Antoing, un peu de son histoire...