SDN
Circuit des Mares
Rubrouck

Circuit réalisé avec le concours du Parc naturel régional Scarpe-Escaut,du Comité Départemental de la Randonnée Pédestre.
Le circuit présente trois circuits indépendants, un petit et un grand. Il s'adresse aux promenades familiales pour les petites distances et aux marcheurs confirmés pour la plus longue distance. En période de pluie, chaussez vous en conséquence.Le circuit est balisé jaune et présente aucune diffilcultés

Circuit des Mares

Présentation de la ville de Rubrouck

Rubrouck, petit village de 888 habitants (2006) est classé parmi les 100 plus beaux villages de France. Les rubrouckoises et les rubrouckois sont au nombre de 59,7 habitants au km2 sur une surface totale de 14,900KM2. Ils sont en augmentation de 15,2% par rapport à 1999.
Rubrouck se situe à 12 kms au nord-est de St Omer et 10 kms au nord-ouest de Cassel. Le village est jumelé depuis 1994 avec Bulgan en Mongolie.
Pourquoi la Mongolie? Parce que Guillaume de Rubrouck (1215-1295) s'y rendit en 1253-1254 pour évangéliser les Mongols. Il y a d'ailleurs une maison musée près de l'église St Sylvestre qui retrace l'histoire de Guillaume de Rubrouck, ainsi que les relations entretenues par le village avec la Mongolie.
L'église St Sylvestre (hallekerque su 16è - 17è siècle) est classée monument historique en 1987. A une dizaine de mètres de l'église, se dresse une motte féodale (ouvrage de défense médiéval ancien composé d'un rehaussement important de terre rapportée de forme circulaire).
On trouve sur certaines habitations des signes runiques. L'écriture runique est attestée par des inscriptions en langues germaniques à partit de 2è siècle de notre ère. Le mot "rune" est issue d'un mot germanique qui signifie "mystère". Dans la campagne rubrouckoise, on trouve, en autres, des mares prairiales, des saules tétards.
Le village compte une douzaine d'associations dont l'asso Guillaume de Rubrouck crée en 1994.
Un peu d’histoire… en passant au cœur de la FLANDRE

GUILLAUME de RUBROUCK (ou rubruquis ) est né en 1120 à RUBROUCK.
Modeste frère franciscain, Guillaume avait le goût de l’aventure : il partit en pèlerinage en Terre sainte à l’époque où le bon roi Saint LOUIS menait une croisade.
Repéré par le Roi pour son sang froid et sa détermination à évangéliser, ce dernier l’envoya en ambassade auprès du GRAND KHAN empereur de la MONGOLIE. En 25 mois il parcouru 20 000 km il atteignit la capitale de l’empire mongol en 1254. Sa mission officielle était de rechercher un chef mongol qui aurait été chrétien et d’obtenir l’autorisation d’évangéliser LA TARTARIE.
L’information était erronée, la cour du GRAND MONGOL est restée hermétique au message religieux de GUILLAUME.
Pourtant, le jour de Pâques, à KARAKERWA, au cœur de l’empire mongol, GUILLAUME assura l’office pour les nombreux esclaves chrétiens de la capitale. La seconde mission était d’ordre diplomatique : Saint LOUIS souhaitait être l’allié du GRAND MONGOL afin de soulager la pression de l’ISLAM sur la TERRE SAINTE.
Difficile, aujourd’hui, de connaître le résultat diplomatique de la mission de GUILLAUME. Il est entré dans l’histoire « universelle » comme un très grand voyageur et cela quelques dizaines d’années avant Marco POLO. Des historiens évoquent ses écrits de voyage ( ITINERARUM) comme un des meilleurs voyages géographiques du Moyen Âge : GUILLAUME a fait découvrir l’ASIE aux occidentaux.
Texte et recherches effectués par notre ami Daniel Levent


SIGNES RUNIQUES
Sur les murs de l’église de Rubrouck ainsi que sur certaines maisons ou bâtiments agricoles du village figurent des signes réalisés avec des briques de couleur particulière.
On trouve des signes semblables dans de nombreux villages de Flandre, et aussi en d’autres régions d’Europe, et même sur des tapis réalisés dans le monde arabo-musulman.
Certains érudits y ont vu une origine scandinave et les ont appelés signes runiques.
Ces signes sont des triangles, ouverts ou fermés, des losanges, ou des cœurs, isolés ou regroupés en ensembles géométriques. Les artisans les ont reproduits à travers les âges, par tradition ou par conviction.
Ces signes sont des symboles censés conjurer les forces de la nature et les puissances du monde de l’au-delà.
Très logiquement les signes chrétiens , plus explicites que les runes, ont été utilisés : la croix , les anges, le calice, les niches abritant des personnages sacrés.
Texte et recherches effectués par notre ami Michel Buyssechaert


Profil et coordonnées du circuit:

Circuit des Mares - Rubrouck
Le parcours du circuit = 10km - 3h - Alt mini= 24 m - Alt maxi= 42 m - Dénivelé positive= 30 m - Dénivelé négative= 31 m

Départ à l’église de Rubrouck, derrière la Maison Guillaume de Rubrouck.
Longitude = 2°21'19" E - Latitude = 50°50'21,1" N - Altitude = 33 métres - Carte IGN: 2303 E et 2303 O Extrait du circuit des Mares

circuitprofil

Départ : à l’église, derrière la Maison Guillaume de Rubrouck.

Circuit réalisé avec le concours du Comité d’Actions Rurales de la Flandre Occidentale, de l’association Yser Houck et du Comité Départemental de la Randonnée Pédestre

1- Contournez la Hallekerque – églisehalle à trois nefs – par la droite. Notez les pignons avec dessins géométriques, le presbytère XVIIIe s. et la ruelle du Haut-Pont coincée entre vieilles maisons et jardins. Passez devant la musée Guillaume de Rubrouck et poursuivez tout droit.

2 - A la fourche, continuez à droite sur la RD 211 et prenez à droite la Roomsk- Cappel straete – « rue de la chapelle Romaine ». Des mares subsistent dans les pâtures, abreuvoirs pour les animaux mais aussi régulatrices de l’humidité sur les parcelles. Jadis, avant de creuser, on s’assurait généralement de la présence d’eau souterraine en faisant appel aux dons d’un sourcier.

3 - Empruntez à gauche la Cloet straete – Cloet était un nom de famille – sur 700 m, tournez à gauche et coupez la RD 211 – prudence. Suivez la Haeghedoorne – « haie d’aubépine » – straete en face et rejoignez une intersection. En chemin, sur votre gauche, quelques anciennes fermettes témoignent du temps où les familles nombreuses subsistaient sur des petits lopins de terre.

4 - Prenez à droite la Shaepe straete – « rue des moutons » – qui musarde à travers champs et pâtures, flirte avec l’Yser puis s’en éloigne. Quelques arbres creux, des haies vives et des mares confèrent une certaine ambiance. A l’horizon, à droite, se dessine la crête de Merckeghem, soulignant le tracé de l’ancien rivage.

5 - Empruntez à gauche la Leepe straete – « rue de l’orme ». Vous y croisez deux fermes anciennes : l’Ieper Hof – « la ferme de l’Orme » – et la Rosendael Hof – « la ferme de la Vallée des Roseaux ». La maison d’habitation de cette dernière trône sur une motte entourée d’eau.

6 - Au carrefour, virez à droite sur l’Haeghedoorne straete, puis, au croisement suivant, engagez-vous à gauche sur la Cappelstraete. Coupez la RD 426 – prudence – puis la route au coin d’une petite chapelle.

7 -Suivez à gauche la Kleine-Cassel straete. Au bout, tournez à gauche – prudence : la RD 211 est fréquentée.

8 - Au carrefour du Chêne-Creux (qui subsiste au coin de la rue du Castier- Houck), allez à droite, puis, au calvaire, bifurquez à gauche vers l’église.

VARIANTE 7 KM

4 - Continuez tout droit le long de la route (Haeghedoorne straete).

6- Allez tout droit puis à gauche. Coupez la RD 426, puis, la route au coin d’une petite chapelle. Même descriptif que précedemment

Aller en 7


Résumé de la balade: Circuit des Mares à Rubrouck

Le jeudi 9 septembre 2010


Eglise St Sylvestre de Rubrouck, un peu de son histoire...